Quelques rappels sur le développement du fœtus


Mobilité maximale du poulain entre le 3° et 4° mois de gestation. Les postérieurs du poulain descendent dans une des cornes entre le 7° et 9° mois et la présentation est majoritairement antérieure (tête vers la sortie). Durée de gestation 11 mois souvent dépassée jusqu’à 4 semaines.

Parturition (mise bas) normale
Stade 1  : développement des contractions, entraînant la dilatation du col. Comportement des petites coliques. Le poulain passe d’une position sur le dos et une position sur le ventre. A la fin de ce stade les membranes se rompent et les eaux sortent.
 

 

 

 

 

 

 

Stade 2 : contractions abdominales fortes. Le passage du poulain dans l’entrée du bassin entraîne la production d’ocytocine augmentant la force des contractions. La plupart des juments sont couchées sur le côté pendant ce stade et se relèvent parfois 1 ou 2 fois. L’apparition des membranes translucides recouvrant le poulain devrait se faire dans les 5 minutes suivant les eaux. Les sabots du poulain doivent être dirigés sole vers le bas et la tête doit se trouver entre les 2 genoux. Parfois un morceau de membrane se trouve sur le nez du poulain et doit être enlevé immédiatement. En général, le poulain sort en 20 à 30 minutes après les eaux, sauf chez les primipares où cela peut être plus long.

Stade 3 : expulsion de la délivrance 30 minutes à 3 heures après la sortie du poulain.

Problèmes lors du poulinage
Dystocie (« poulain coincé »).

Une des seules vraies urgences chez le cheval. Incidence entre 4 et 10 %. Liée à une mauvaise présentation et/ou une malposition et/ou une mauvaise posture du poulain. A surveiller la présence des 2 sabots dans le bon sens puis de la tête.

Non rupture des membranes.

Apparition des membranes rouges et veloutées au niveau de la vulve.

 

 

 

Séparation prématurée du placenta.

Peut entraîner une asphyxie du poulain

Poulain coiffé.

Enlever immédiatement les membranes sur le nez du poulain.

Prolapsus (retournement) vaginal ou utérin.

Liés à des contractions trop violentes suite au poulinage.

Prolapsus vésical.

Parfois en même temps que le poulinage (cf photo).

 

 

 

Prolapsus rectal.

Déchirures utérines ou vaginales.

Liées à une mauvaise dilatation ou conformation et/ou à une traction trop forte et inappropriée sur le poulain.

Share This

Follow Us