Myopathie atypique équine

A la date du 30 novembre 2009, 266 cas compatibles avec le diagnostic de myopathie atypique ont été communiqués à la Faculté de Médecine vétérinaire de Liège. Ces cas ont été recensés en Belgique (55 cas), en Allemagne (54 cas), en Angleterre (27 cas), en France (80 cas), aux Pays-Bas (16 cas), au Luxembourg (2 cas) et en Suisse (29 cas). Le taux de survie est actuellement de 25%.

Je vous invite donc à la plus grande prudence en prenant les mesures de prévention décrites sur le site : http://www.myopathieatypique.be/

En France depuis les premières suspicions de myopathie atypique, 39 déclarations ont été recensées au RESPE (Réseau d’Epidémio-Surveillance des Pathologies Equines) à ce jour.

Ces déclarations concernent les départements suivants :
– 7 déclarations dans la Oise (60) dont un foyer de 5 chevaux ;
– 5 déclarations en Haute-Loire (43) dont un foyer de 2 chevaux et un autre de 3 chevaux – l’Est de ce département est particulièrement touché : 60 chevaux sont décédés de cette maladie (90% de certitude) ;
– 4 déclarations dans le Calvados (14) ;
– 4 déclarations dans la Manche (50) ;
– 2 chevaux déclarés pour un même foyer dans les départements de l’Isère (38), du Finistère (29) et de l’Essonne (91) ;
– 2 déclarations dans le Doubs (25) ;
– 1 déclaration dans l’Ain (01), dans les Ardennes (08), dans l’Eure (27), dans le Maine-et-Loire (49), en Meurthe-et-Moselle (54), dans la Meuse (55), dans les Pyrénées-Atlantiques (64), dans le Rhône (69), dans la Somme (80), en Seine-Saint-Denis (93) et dans le Val-d’Oise (95).

Les mesures d’urgence à prendre pour les chevaux pâturant dans une prairie où un cas s’est déclaré sont les suivantes:

– Rentrez à l’écurie tous les chevaux se trouvant sur la pâture* ;

– Nourrissez ces chevaux avec un mélange complet ;

– Supprimez temporairement le foin ;

– Proscrivez tout pâturage de la prairie par des chevaux (au moins à l’automne et au printemps) ;

– Abreuver les chevaux exclusivement via de l’eau de distribution ;

– Surveillez étroitement ces chevaux pendant 48 heures ;

– Effectuer un dosage de l’activité des enzymes musculaires dans le sang des chevaux présent sur la pârure.

(*) si aucun hébergement n’est possible, trouvez d’urgence une autre pâture non humide, non bordée par un cours d’eau et préférez une prairie fournie en herbe.  Si vous ne pouvez rentrer qu’une partie de vous chevaux, privilégiez ceux de moins de 5 ans.