Thérapie LASER : Méthode à la pointe pour traiter la douleur de votre animal !

  K LASER

Sans médicament !                Sans douleur !               Sans geste invasif !

La clinique 38,5° fait partie du réseau national « CAPdouleur® » et est particulièrement  impliquée dans la gestion du confort de ses patients.

Elle est maintenant équipée du K-Laser Cube 4® !

Dernière génération de laser thérapeutique vétérinaire, le Cube 4® aide à améliorer le bien-être de vos animaux. 

 

Qu’est ce que la thérapie laser ?

 

Il s’agit d’une technique avancée de traitement de la douleur réputée en médecine humaine.

Le traitement au laser se caractérise par l’utilisation de longueurs d’ondes spécifiques (rouge et proche infrarouge) pour créer des effets thérapeutiques :

– Réduction du temps de guérison

– Diminution de la douleur

– Augmentation de la micro-vascularisation sanguine

– Diminution de l’œdème.

La thérapie au laser rencontre aujourd’hui un franc succès aux Etats-Unis et en Europe auprès des vétérinaires, des médecins et des kinésithérapeutes.

 De nombreuses études prouvent que la thérapie Laser peut participer aux traitements suivants :

– Arthrose

– Douleurs articulaires

– Tendinopathies

– Œdèmes et congestions

– Entorses

– Spasmes musculaire

– Plaies

– Blessures post-traumatique

– Douleurs postopératoires

– Maux de dos

– Dysplasie de la hanche

– Plaies chroniques

– Otites, Cystites.

– Post-opératoire de chirurgies orthopédiques

– Brûlures

 

Au quotidien, que peut–on attendre de la thérapie K-laser® ?

 

Comme indiqué prélablement, les utilisations du K-laser® sont nombreuses.

L’utilisation est parfaitement bien tolérée par les patients. Il n’y a pas besoin d’utiliser de sédatifs, l’expérience étant généralement agréable et réconfortante pour l’animal.

 


L’amélioration clinique peut être constatée chez certains patients dès la première visite, sachant que la plupart ont besoin de 3 à 8 séances pour que les progrès soient marqués.

Dans la majorité des cas, nous recommandons un plan de traitement de plusieurs séances. Le temps de traitement par séance reste variable, mais la plupart des zones nécessitent  2 à 8 minutes de stimulation laser.

Les patients présentent généralement une plus grande mobilité dans les 12 à 24 heures après la séance.

Le temps et la fréquence des traitements varient en fonction de l’affection et de l’état de l’animal.

 

Comment sont induits les effets thérapeutiques de K-laser® ?

Au cours du traitement, l’énergie du laser est absorbée par l’eau, les cytochromes, … contenue dans le corps favorisant l’apport d’oxygène et de vascularisation à la zone endommagée. Cela crée un environnement de cicatrisation optimal qui réduit l’inflammation, l’œdème, les spasmes musculaires, les raideurs et la douleur. Comme les tissus lésés retrouvent leur intégrité, la fonction est restaurée et la douleur est soulagée.

 

Quels sont les effets cellulaires de la thérapie au Laser ?

 

Les photons du laser infrarouge pénètrent profondément dans le corps et sont absorbés au niveau cellulaire. La production d’ATP (l’énergie de la cellule)  est augmentée et la perméabilité membranaire est améliorée, ce qui augmente l’activité métabolique de la cellule. La libération localisée de l’oxyde nitrique provoque une vasodilatation des réseaux capillaires, conduisant à une cascade d’effets bénéfiques pour la santé cellulaire et tissulaire.

 

Questions fréquemment posées

 Est-ce douloureux ? Que ressent-on durant le traitement ?

Il y a peu ou pas de sensations pendant le traitement. Le patient peut sentir une chaleur apaisante ou de légers picotements.

 

Y a t-il des effets secondaires ou des risques associés ? Après plus de 20 ans d’utilisation par les professionnels de la santé dans le monde, très peu d’effets secondaires ont été signalés.  Occasionnellement, certaines blessures ou syndromes de douleur chroniques  peuvent être aggravées pendant quelques jours, cela s’explique par l’activation de la réaction de cicatrisation  provoquée par le traitement laser.

 

Combien de temps dure le traitement ?

Le traitement classique est de 2 à 8 minutes, selon la taille de la zone à traiter.

 

 A quelle fréquence doit-on appliquer le traitement ?

Les affections aiguës peuvent être traitées quotidiennement, en particulier si elles sont accompagnées d’une importante douleur. Les affections chroniques répondent plus favorablement lorsque les traitements sont promulgués 2 à 3 fois par semaine.

 

Combien de séances faut-il appliquer ?

Cela dépend de la nature de l’affection traitée.

Pour certaines affections aiguës, 1 à 2 traitements  sont suffisants.

Les cas chroniques peuvent exiger entre 5 et 8 traitements (voir plus).

Certaines affections peuvent exiger des soins continus périodiques pour contrôler la douleur.

 

Combien de temps faut-il avant que les effets soient ressentis ?

L’animal peut ressentir une amélioration (diminution de la douleur en général) après la 1ère séance mais ce n’est pas ce qui est le plus souvent observé.

 Chaque traitement est cumulatif et les résultats sont souvent ressentis après 3 ou 4 séances.

 

Peut-il être utilisé en conjonction avec d’autres formes de traitements?

Oui ! La thérapie laser est souvent utilisée avec d’autres formes de thérapies, y compris la physiothérapie, l’ostéopathie, les massages, de l’acupunture, après de la chirurgie ou sur un animal étant déjà sous une thérapeutique médicamenteuse préalable (anti-inflammatoire, antalgique, phytothérapie…).

 
 

D’autres modalités de guérison sont complémentaires et peuvent être utilisées avec le laser pour augmenter l’efficacité du traitement.

Prise en charge de la douleur par la thérapie Laser


Une thérapie innovante non-médicamenteuse

 

La thérapie laser est une innovation technologique qui a fait ses preuves en médecine humaine. Ses propriétés analgésiques, anti-inflammatoires et cicatrisantes en font un moyen thérapeutique efficace de prise en charge de la douleur chez les animaux.

Pratiquée dans plus de 37 pays pour traiter des patients humains, la thérapie laser est aussi reconnue par le monde vétérinaire, dans lequel, depuis plus de 20 ans, de nombreux articles scientifiques sont publiés régulièrement.

D’une technologie aboutie, le laser est utilisé en physiothérapie pour traiter les chats, les chiens, les chevaux et les nouveaux animaux de compagnie.

Face aux nouvelles contraintes imposées aux vétérinaires, la thérapie laser se présente comme la solution idéale pour réduire le recours aux antibiotiques.

La thérapie laser s’appuie sur les liens très forts existant entre douleur chronique et les troubles du comportement.

Les dispositifs laser ont été conçus grâce à l’association de l’innovation technologique et des connaissances les plus récentes sur les mécanismes de la douleur arthrosique et de ses composantes neuropathiques.

 

La triple action thérapeutique du laser

 

La thérapie laser se caractérise essentiellement par les effets de la bio stimulation cellulaire et ses propriétés cicatrisantes, analgésiques et anti-inflammatoires.

 

Action cicatrisante :

Sur les plaies, l’action du laser est justifiée lors de l’étape vasculaire par l’activation des polynucléaires neutrophiles, luttant contre l’infection locale.

De nombreuses études in vivo rapportent également que la thérapie laser accélère la cicatrisation des os et des cartilages, notamment par une augmentation de la prolifération et de la différenciation cellulaire.

 

Action antalgique :

L’effet analgésique du laser thérapeutique est documenté sur des affections aussi bien aiguës (post-chirurgicales) que chroniques (atteintes musculo-squelettiques).

«Au-delà du recours aux médicaments, dont les effets sont limités, les meilleures connaissances sur la douleur autorisent désormais, pour être plus performant, l’utilisation de moyens modernes tels que les ondes électromagnétiques. Mais pour être efficace et permettre une prise en charge globale de la douleur, la thérapie laser doit intervenir, autant que possible, en amont du traitement. » Docteur Thierry Poitte, DMV, DIU Douleur, CES Traumatologie et chirurgie ostéo-articulaire.

 

Action anti-inflammatoire :

La thérapie laser stimule les macrophages, augmente les lymphocytes T, accélère la micro circulation sanguine et diminue les PGE2 pro-inflammatoires.

Dans certaines études, les effets obtenus sont similaires à ceux observés lors de l’utilisation d’anti-inflammatoires stéroïdiens ou non stéroïdiens.

Sur des phénomènes aigus, la lumière laser augmente de manière significative la vasodilatation sanguine et lymphatique, et favorise la formation de nouveaux capillaires. Elle participe ainsi à un meilleur drainage et à une résolution des œdèmes.

 

Dans quel cas utiliser le K-laser ?

 

En début de maladie, dès les premiers symptômes, la thérapie laser s’utilise en complémentarité d’autres moyens médicamenteux. Ces moyens appropriés appliqués au plus tôt augmentent les chances de retarder l’avancée de la maladie.

Pour une approche optimale, lorsque les médicaments montrent leurs limites et que leur efficacité est en baisse, y associer dès que possible le laser permet d’arriver plus aisément à la fin du traitement.

En cas d’intolérance aux médicaments (vomissements), le laser peut être une solution non pharmacologique de substitution.

 

Pour les chats et les chiens

 

Le laser thérapeutique est notamment indiqué lors :

d’atteintes musculo-squelettiques : articles et revues citent souvent le laser comme un traitement alternatif aux anti-inflammatoires. 88 % des cas d’arthrose canine ont été améliorés avec une réduction de plus de 50 % des scores de douleur (grille d’Helsinki). Le Docteur Poitte (France, 2013) a constaté une amélioration dans 75 % des cas d’arthrose féline.

d’atteintes neurologiques : Dans l’étude du Docteur Ben-Yakir (Israël, 2013), l’utilisation du laser thérapeutique a permis une rémission totale pour : cinq cas de paralysie faciale et quatre cas de syndrome vestibulaire chez des chiens ; cinq cas sur six de paralysie du nerf radial chez des chats.

en post opératoire : Dans son étude, le Docteur Ben-Yakir (Israël, 2013), propose systématiquement le laser thérapeutique pour les animaux ayant subi une chirurgie. Constat : réduction de 30 % du temps de récupération postopératoire.

sur le complexe gingivo-stomatite félin : Affection inflammatoire buccale particulièrement invalidante et sujette à de nombreuses récidives sans prise en charge chirurgicale adaptée, la thérapie laser est décrite comme intéressante: par son action antalgique se manifestant dès la première séance; par l’oxygénation des tissus exerçant une activité antibactérienne anaérobie  et par  par les  effets anti-inflammatoires

 

 

Pour les chevaux :

 

Le laser thérapeutique est utilisé le plus fréquemment lors :

de tendinites aiguës et chroniques : études de McKibbin et Aswad (1978, sur 42 chevaux de course) et thèse vétérinaire d’Ascher sur l’efficacité d’un protocole de traitement laser sur des tendinites induites artificiellement chez neuf chevaux.

– arthrose du jarret, fourbure, dorsalgie. Le Docteur Emilie Dallongeville, praticien hospitalier en pathologie locomotrice des équidés, vétérinaire au service de chirurgie du pôle équin d’Oniris, école nationale vétérinaire de Nantes, a traité en 2014, plus de 120 chevaux avec le K-Laser®, avec des résultats particulièrement significatifs.

 

 

Pour les nouveaux animaux de compagnie ou N.A.C.

 

L’efficacité du laser thérapeutique a été constatée lors de traitements sur des petits mammifères, oiseaux, reptiles et amphibiens, à l’occasion :

– de plaies de pododermatite : affections pathologiques fréquentes chez le cochon d’inde, le rat, les lapins et les oiseaux, et souvent résistantes aux traitements médicaux et chirurgicaux.

Récidivantes aussi en raison de la localisation des plaies sous les pattes, l’intérêt d’une combinaison de traitements doit être privilégiée, dont la thérapie laser.

des plaies d’origine traumatique. La thérapie laser s’avère particulièrement efficace sur les oiseaux. « Nous avons soigné avec le K-laser® un vautour du Puy du fou souffrant d’une blessure chronique à l’aile. Après six séances, en parallèle d’un traitement antibiotique, l’inflammation était significativement réduite, la cicatrisation a été favorisée et la plaie résorbée. » Docteur Emmanuel Risi, chef du service Nac à Atlantia.

– de rhinites du lapin domestique : Il n’est pas rare que les animaux restent porteurs chroniques de cette affection et qu’ils rechutent. Cette affection se caractérise par un pus compact qui s’accumule dans les narines. « Après une séance, dans 100 % des cas, l’effet est immédiat : le pus est liquéfié, le lapin évacue en éternuant et peut à nouveau respirer. Sur tous les cas traités, la thérapie laser accélère la guérison d’1/3 du temps conventionnel. De plus, nous constatons une très bonne observance des propriétaires, qui, voyant leur animal soulagé, reviennent spontanément. » Docteur Charly Pignon, chef du service Nac à l’école vétérinaire d’Alfort.

 

– de fractures : plusieurs études ont mis en évidence l’effet bénéfique et « accélérateur» du laser sur la cicatrisation osseuse chez des petits mammifères, en particulier le lapin, dont les os sont friables, fragiles et délicats à manipuler lors de chirurgie osseuse.