L’adoption d’un chaton

L’arrivée des beaux jours coïncide souvent avec la naissance des chatons.

 

Dès l’âge de 8 semaines, les chatons sont considérés comme étant aptes à être sevrés de leur mère et sont donc disponibles à l’adoption.

 

L’arrivée à la maison soulève la question de la prévention pour le jeune animal et pour son entourage.

Légalement, tout animal adopté est censé être identifié (par la pose d’une puce électronique ou par un tatouage).

L’alimentation de transition adaptée au jeune chaton est capitale pour lui assurer une croissance optimale.

Les jeunes chatons sont souvent porteurs de vers gastro-intestinaux voire de parasites externes (puces, acariens…); un traitement adapté est donc nécessaire.

De même, l’immunité du jeune chaton est dépendante du statut immunitaire de sa mère et de la qualité du colstrum absorbé par le chaton dans ses 24 premières heures de vie.

Une vaccination est rapidement préconisée dès le sevrage et le changement d’environnement. Il s’agit d’un acte indispensable pour prévenir l’apparition de maladies très contagieuses que sont le Coryza, le typhus, la leucose mais également la rage. Nous vous renseignerons sur le planning de rappel des vaccinations et vous transmettrons le carnet de santé, nécessaire si vous mettez votre chat en pension ou si vous l’enmenez à l’étranger.

 

Toutes ces mesures sanitaires préventives sont importantes à respecter.

Nous vous conseillons donc de prévoir, dès l’adoption d’un chaton, de venir nous le présenter en consultation pédiatrique.

Nous nous assurerons de sa bonne santé en réalisant un examen complet et vous ferons profiter de nos conseils pour lui assurer le meilleur départ dans la vie. 

Si vous venez d’adopter un chat adulte, cette première visite est tout aussi importante pour faire un état de santé de votre animal et adapter ensuite les soins éventuels ou l’alimentation en fonction des caractéristiques de l’animal.